RurutuFlash

 
 

Pêche Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Hameçon ancestralIl n’existe qu’une dizaine de pêcheurs sur Rurutu, pour lesquels la pêche est une activité régulière.

Ils rapportent souvent de belles prises : mahi-mahi (dorade coryphène), thon, espadon,…. attrapés au large. On compte une poignée d’anciens qui savent encore aujourd’hui pêcher le ureva, ce gros poisson de fond, à la chair grasse mais très savoureuse qui a cependant le grave inconvénient d’occasionner des troubles digestifs fort désagréables dès que l’on en consomme une certaine quantité. Ce poisson se capture la nuit à l’aide d’un gros hameçon de bois muni à son extrémité d’une pointe métallique (autrefois un os) à laquelle on accroche solidement un appât.

La chasse sous-marine est peu répandue. Elle se pratique quand la mer est calme à l’extérieur du récif, une pirogue assurant toujours la sécurité du ou des chasseurs.

De nombreuses familles pratiquent encore une petite pêche avec fil et hameçon dans les trous d’eau du platier à marée basse ou à partir du récif, ou dans le petit lagon à l’aide d’un filet. Les captures – jamais très importantes - sont réservées à la consommation familiale. Les oursins sont souvent consommés sur la plage, aussitôt après leur récolte. On allume un feu ; les oursins sont cuits sur une plaque de tôle. Après quelques minutes, on les déguste, arrosés d’un jus de citron.

 

Dernières infos

 
 

Photos

 
 


© 2017 Ile de Rurutu, Polynesie Francaise